Oxycontin / oxycodone / opioïde

Médicaments opioïdes : stop au marché de la honte !

"Ces « opioïdes forts », Madame la Ministre, vous les connaissez. On trouve parmi eux l’OxyContin® ou le Durogesic® (à base d’oxycodone), le Fentora® (fentanyl), le CoDoliprane (codéine) et le dramatique tramadol, vendu sous les marques Tropalgic®, Contramal® ou Ixprim®. Ces médicaments ont été poussés par des laboratoires pharmaceutiques qui, la presse l’a révélé, ont entretenu le mensonge quant à leur vraie nature et leur dangerosité "

Oxycontin : Le complot des trois frères Sackler (tous psychiatres)

Opioïdes : le désastre

Oxycontin : le complot de la dépendance / mort sur ordonnances / la famille Sackler, les trois psychiatres a l'origine de l'épidémie

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

.

Oxycontin : Mourir par prescription

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

Oxycontin, l'héroïne des pauvres

Oxycondone / oxycontin : le désastre

Antidouleurs : l'Amérique dévastée / 200 morts par jour !

On le savait depuis longtemps

MORTEL PRESCRIPTION de Oxycodone, Antalgique opiacé fort
 
L’OxyContin contient de l’oxycodone, un opioïde comme la morphine, la codéine, l’héroïne et la méthadone. L’oxycodone se trouve également dans des médicaments tels que le Percocet, l’Oxycocet et l’Endocet

Oxycontion tue

700 000 morts

700 000 morts sur ordonnance

Les ennuis judiciaires de  Purdue Pharma se sont multipliés depuis quelques années tant cette épidémie de morts sur ordonnance est apparue comme tapageusement ravageuse. En 2007, la firme derrière le holding Purdue Frederick (à l’origine petite entreprise new-yorkaise rachetée en 1952 par les deux frères Sackler psychiatres)  avait déjà plaidé coupable. Le procès lui avait été attenté par des instances fédérales pour avoir allégué que l’effet retard et de libération prolongée de sa molécule antalgique empêchait l’effet inducteur de dépendance classique des opioïdes à action rapide. La firme a été condamnée à verser une amende de 600 millions d’euros payée à l’issue d’un arrangement financier avait semblé être une somme considérable.. Trois dirigeants de la compagnie ont également été contraints à verser des sommes de quelques dizaines de milliers d’euros car ils se sont reconnus coupables du crime d’avoir mal étiqueté un produit pharmaceutique, en fait de ne pas avoir prévenu les utilisateurs de ses effets secondaires. La FDA s’était donc contentée de se fier totalement aux études et aux conclusions fournies par le fabricant quand elle a délivré l’autorisation de mise sur le marché de l’Oxycontin®. Il faut une certaine dose d’arrogance et d’effronterie pour abuser les praticiens prescripteurs et leur faire admettre comme une évidence scientifique que l’effet retardé de l’antalgique euphorisant garantit une absence d’accoutumance. En effet, l’installation d’un circuit de la dépendance et de la récompense est indifférente à la pharmacocinétique et à la biodisponibilité. En réalité, eu égard aux milliards de bénéfices annuels engrangés depuis la commercialisation de la molécule, la pénalité de 600 millions de dollars est un encouragement à poursuivre la vente de la drogue sous d’autres arguments et d’autres horizons Infatigables, les marchands se sont empressés de développer les activités d’une succursale à l’international ‘Mundipharma’, chargée de promouvoir avec une grande agressivité commerciale  en particulier au Brésil l’expansion de l’épidémie des opioïdes. Il s’agit pour les responsables commerciaux, souvent du personnel non médical formé « pour vendre l’espoir en bouteille »  et de réduire l’ « opiophobie » qui règne selon la famille Sacker dans le milieu médical. Ces campagnes sont calquées sur celle pratiquée aux Usa dans les années 1990 où les risques d’addiction des patients est systématiquement minoré. En août 2015, la responsable du département d’anesthésie et d’analgésie de la FDA au vu d’études menées par Purdue Pharma sur des enfants a accordé une extension d’AMM aux mineurs entre 11 et 16 ans.

Opioïde : mort sur ordonnances

Opioïde épidémie

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

L'addiction inquiétante des Français pour les médicaments à base d'opioïdes

Morts sur ordonnance

Toxicomanie sur ordonnance

Purdue pharma : famille Sackler

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

Epidémie d'overdoses aux États-Unis

Ajouter un commentaire